Des rencontres missionnaires… au Mexique!

Il y a exactement une semaine, je prenais l’avion à Mexico pour revenir vers le Québec. Je revenais du Mexique avec un gros rhume, mais surtout, enrichie d’une splendide expérience. Et je ne veux pas l’oublier, cette aventure, afin qu’elle puisse porter en ma vie tous les fruits de ses semences!

Avant même que nous ne commencions réellement le cœur de notre voyage, on nous a expliqué, au Centro Juan Pablo II, que même si ça passe mieux socialement de parler de «travail humanitaire», il serait plus juste d’appeler l’expérience que nous allions vivre «rencontres missionnaires». Et le séjour a effectivement été très riche en rencontres! Il y a eu tous ces Mexicains avec qui nous avons partagé de beaux moments, et aussi nos amitiés créées entre nous, membres du groupe 2015 de l’Ancienne-Lorette. Je vous raconte un peu…

Après nous être familiarisés avec le Mexique, nous nous sommes enfin penchés vers l’objet premier de notre voyage: notre travail pour et surtout avec les jeunes de la région de Huatusco.

DSCN8123Il y a eu la piste d’hébertisme, pas très loin du Centre, dont nous avons aidé à compléter l’aménagement. Le soir même, nous y sommes retournés avec un groupe de jeunes qui se réunit chaque semaine. Avec eux, nous avons vécu une activité sur le thème de la confiance: nous les guidions, yeux bandés, à travers un parcours de différents obstacles… et eux, alors qu’ils nous rencontraient pour la première fois, alors que nous venions d’un autre pays et d’une autre culture et alors que la majorité d’entre nous ne parlait pas leur langue, ils devaient nous faire confiance aveuglément (et c’est le cas de le dire!). Mais attention, l’activité ne s’est pas arrêtée là: Frère Mario, qui animait tout cela en espagnol et en français à la fois, nous a annoncé que c’était à notre tour d’être guidés aveuglément par les jeunes, qui semblaient bien heureux de ce changement de rôles! Et ils étaient si faciles d’approche, ces jeunes, malgré tout ce qui aurait pu les rebuter…Après tout, que faut-il de plus qu’un partage de sourires pour devenir amis?

IMG_3865Ensuite, il y a eu la journée où nous sommes allés jusqu’à un village de montagne pour faire différents jeux sportifs (que nous avions préparés) avec les jeunes élèves d’une école… Nous nous sommes beaucoup amusés avec eux! Et nous avons ensuite marché jusqu’à un autre village où nous avons été accueillis pour dîner avant de faire quelques autres jeux, plus informellement, avec les enfants qui habitent là et qui étaient des plus heureux de nous avoir avec eux, même pour ce court laps de temps…

Il y a aussi eu ce temps passé avec de jeunes handicapés dans une sorte d’école qui leur est adaptée. C’était lors de notre dernière journée à Huatusco et bien simplement, nous avons passé du temps avec eux, jouant au ballon ou coloriant, nous adaptant tant bien que mal à leurs handicaps (physiques et intellectuels), toujours limités par nos difficultés de communication vu la différence de langage, et nous avons appris à accueillir chacune de leurs personnalités et à partager des gestes d’affection avec eux… DSCN9567Des petites choses bien banales, mais qui font tout de même que les jeunes écoliers de l’endroit ont toujours hâte de voir revenir un responsable du Centre Jean-Paul II avec un groupe de Canadiens!

Et il y a eu, surtout, nos trois journées dans le village très pauvre de La Paz où nous avons peint et installé un parc de structures d’amusement tout en animant des jeux avec les enfants du lieu… C’est là que nous avons passé le plus de temps et il serait bien difficile de ne pas en être restés marqués. Juste en repensant à ce village et à ce que nous y avons vécu, je me sens émue, intérieurement bouleversée… Parce qu’il y a eu tous ces bons moments, comme les complications joyeuses que nous a apportées l’aide des enfants dans la peinture des structures (quelle joie pour eux de participer!), les balades avec eux jusqu’à la rivière, les jeux de toutes sortes… Et l’accueil tellement généreux et amical de la famille de Señor Abel qui, très impliqué dans le village, nous faisait l’honneur de nous recevoir à dîner dans son humble demeure lorsque nous étions présents à La Paz pour la journée, nous offrant ce dont ils manquent… DSCN8852Et surtout, SURTOUT, tous ces enfants auxquels nous avons eu le temps de nous attacher, en trois journées; ces jeunes tellement remplis de potentiel pur mais qui, par leur situation si différente de ce que nous connaissons en notre pays, ne vivent pas du tout une réalité qui puisse leur permettre d’avoir toutes les possibilités que nous leur souhaiterions… Ces jeunes si beaux qui ont tant à nous apporter en touchant bien simplement notre cœur!

Les mots sont insuffisants… Il faut y aller! Une personne qui vit ce genre d’expériences apporte tellement à sa propre communauté lorsqu’elle y revient, simplement par la transformation que ça a opéré en elle! C’est pour ça que le Centre Agapê organise ce genre de voyages plusieurs fois par année, pour aller à la rencontre d’une réalité différente, y apporter son grain de sel et en revenir plus riche! Il faut y aller!

Pour les membres de mon groupe, ça a été d’une grande richesse, d’une manière adaptée à chacun de nous. Le peu que j’en écris n’est que faibles exemples de tout ce qui a été vécu dans les cœurs!RSCN9316

Et il y a une autre forme de rencontres qui nous a été profitable d’une façon impressionnante: nos relations entre nous. En ce peu de temps (moins de deux semaines), nous avons créé des amitiés si fortes! C’était si beau de voir les uns et les autres devenir particulièrement complices, ou alors avoir des moments de rires libres et francs, ou encore prendre des temps de discussion profonde et vraie!

En ce sens, pour ma part, pendant les seuls cinq jours où les étudiants du programme Agapê-Mission se sont joints à nous, je me suis fait (entre autres) un ami fort précieux, qui m’aide beaucoup à cheminer dans ma vie par ce qu’il m’apprend sur moi-même et par notre relation d’amitié pure et vraie. Ça a aussi été très bon pour moi de me retrouver en cette compagnie de gens de ma génération (les quatre étudiants) pendant ces quelques jours mémorables, moi à qui ça manque un peu d’avoir des amis de mon âge là où j’habite en ce moment… J’ai tellement apprécié que j’en ai témoigné à mon groupe, à la fin de notre séjour mexicain, et l’une m’a alors demandé: «Si c’était à recommencer, choisirais-tu de partir avec un groupe plus jeune?» La moyenne d’âge du nôtre était en effet plutôt élevée… Mais ma réponse me jaillissait clairement du cœur: bien sûr que non! Comment pourrais-je regretter quoi que ce soit de ce voyage? La sagesse et la bonté des gens qui m’accompagnaient, et même leur personnalité à chacun, avait tant à m’apprendre! Je suis si heureuse de les connaître!

Dans toute cette aventure, il n’est pas vraiment possible de dire qui a apporté le plus à qui, qui a été le plus enrichi par qui… Mais Dieu avait clairement beaucoup de cadeaux pour chacun et les membres de mon groupe en ont été un magnifique pour moi. Eux aussi ont fait partie de mes plus belles rencontres… missionnaires!

Advertisements

2 réflexions sur “Des rencontres missionnaires… au Mexique!

  1. Merci, Valérie.
    Comment faire pour que tu reçoives ma réponse.
    en tout cas, je t’embrasse et te dis que je t’aime beaucoup
    Tante Colette

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s