Le côté sensible de la foi

IMG_20150222_094523374_HDRLa fin de semaine dernière, j’ai participé à la retraite jeunesse de la Maison du Renouveau, à Québec. J’y ai été renouvelée d’une façon surprenante par le Seigneur! Ce n’est toutefois pas de ces beautés qui ont été faites dans mon cœur dont je veux témoigner ici (elles sont trop fraîches pour être décrites publiquement), mais d’une réflexion que certaines discussions ont pu alimenter: qu’est-ce que l’expérience mystique?

Entre autres rencontres magnifiques, j’ai eu l’occasion d’entendre l’histoire de vie d’une femme rayonnante au lourd passé; appelons-la Sylvie. Après être passée par un cheminement des plus difficiles, dont de la violence, de la drogue et du rejet, et aux prises avec des problèmes de santé mentale, Sylvie a fait la rencontre de Dieu d’une manière sensible. Elle a décrit cette rencontre autant qu’elle le pouvait, mentionnant l’amour et la paix qui l’avaient envahie d’une manière déraisonnable… Mais elle a avoué ne pas oser parler d’expérience mystique et cela m’a fait réfléchir, d’autant plus qu’un peu plus tôt, cette même journée, j’avais eu une autre discussion, avec un autre participant à la retraite. Appelons-le Victor.

Victor a également des problèmes de santé mentale et par le passé, ceux-ci sont allés jusqu’à le faire passer proche de la mort, et aussi du meurtre. Son discours sur le sujet était réfléchi et fort intéressant. Toujours est-il que s’il s’est tourné vers la foi, c’est qu’il en a vécu, lui aussi, une expérience sensible. Il a été rempli de cet amour démesuré qui ne peut venir de soi et qu’il ne savait pas expliquer. Il a vécu un certain temps dans ce sentiment de bien-être qui l’aidait à avancer… avant que ne cela diminue et que la dépression ne reprenne beaucoup d’emprise sur lui…

Victor essayait de comprendre l’expérience qu’il avait vécue (et qu’il vit peut-être encore parfois). Il ne savait pas s’il devait nommer cela un extase… Et il savait qu’il devait faire attention à discerner ce qui était réel de ce qui venait de sa maladie, qui l’avait parfois fait halluciner.

Alors, je me suis dit: clarifions donc d’une manière très simple, sur mon blogue, avec ce que j’en connais, quelques termes de l’expérience mystique! Ce n’est qu’une question de mots, de termes utilisés, me direz-vous. Mais on m’a appris, dans mes quelques études en théologie, que nommer faisait une grande différence dans l’expérience humaine. En mettant des mots sur ce que nous vivons, c’est dans notre nature de pouvoir approfondir un peu plus l’expérience et lui permettre de porter plus de fruits. (Et puis, en tant qu’écrivaine en devenir, j’aime beaucoup les mots!)

IMG_20150222_092713820Après tout, l’expérience mystique n’est-elle pas simplement le côté sensible de la foi? Le ressenti des mystères qui ne sont
habituellement pas à la portée des sens humains?

L’expérience mystique a cela d’important et de naturel que c’est par elle que l’on fait la rencontre de Dieu. Un professeur de philosophie que j’ai eu au cégep m’avait beaucoup fait réfléchir en posant cette question à la classe: «Qui sait que Dieu existe?» J’avais levé la main, sur le coup. Puis, il avait précisé: «On peut croire que Dieu existe, mais qui le SAIT?» Je n’avais pas su répondre, sur le moment, et ça m’avait trotter dans l’esprit par la suite. Jusqu’à ce que je me dise: Dieu, je L’ai rencontré, d’une certaine manière; mes sens en ont fait l’expérience. N’est-ce pas les sens qui sont la source de la connaissance? Ils peuvent se tromper, comme mes yeux peuvent me faire voir quelque chose qui n’existe pas, mais ce que je connais par mes sens, je le SAIS, non? Ainsi, par l’expérience sensible de Dieu, par la mystique de la foi, je connais Dieu, je SAIS qu’Il existe… (Même s’il y aura toujours infiniment plus de choses que je ne sais pas sur Lui que de choses que je connais, bien sûr!) Et même si la foi n’est pas que sensible, c’est ce qui lui donne tout son sens: de belles valeurs et des manières de faire traditionnelles me sembleraient bien vides sans cela, sans être certaine de la Présence de Dieu!

Bien sûr, il y a les expériences sensibles des grands mystiques (auxquels Sylvie n’osait pas s’identifier) qui sont vraiment de l’ordre du surnaturel: la bilocation (être à deux endroits en même temps), les apparitions, les locutions intérieures (Dieu ou un saint que l’on entend en mots concrets à l’intérieur de soi), la lévitation (le corps qui s’élève de terre pendant un temps de prière), etc. Il y a aussi les extases, qui ne sont IMG_20150222_144156152_HDRprobablement pas ce qu’a vécu Victor, mais qui sortent la personne qui les vit de la réalité humaine qui l’entoure, la faisant vivre un moment dans la béatitude de la réalité spirituelle, goûtant un intense avant-goût du Ciel. Les extases accompagnent souvent les autres grandes expériences mystiques: apparitions, lévitation… Il est important de savoir que toutes ces expériences n’ont lieu que par la grâce de Dieu, jamais à cause de pouvoirs surnaturels qu’aurait la personne, et jamais pour sa gloire personnelle non plus, mais pour le rapprochement des hommes avec Dieu.

Ces grandes expériences ne sont toutefois pas seules! Il y a aussi toutes les «petites» expériences mystiques qu’il est normal que tout chrétien vive! Le ressenti d’une immense paix intérieure envahissant l’être, parfois accompagnée d’une douce et calme certitude dans un discernement que l’on a à faire, par exemple; et ça peut aller jusqu’au repos dans l’Esprit où tout le corps se calme et cesse de répondre, en quelque sorte, pour laisser l’âme vivre la douceur du moment… Tous les charismes particuliers dont parle le Renouveau charismatique en sont aussi! Et il y a ma préférée: la componction, cette expérience d’amour intense qui peut aller jusqu’à sembler être douloureuse physiquement tellement ça comble d’un bonheur qui ne vient pas de soi! (Imaginez: Dieu qui essaie d’entrer une part de son Amour infini dans le cœur fini de l’homme… il y a de quoi avoir mal de bonheur!)

Les expériences sensibles de la foi sont là pour nous faire ressentir une réalité qui n’est habituellement pas à la portée de nos sens… Il est super important de prendre conscience que cette réalité n’est pas moins présente dans le monde lorsqu’on ne la ressent pas! En Église, nous appelons cela le désert: ne pas ressentir la Présence de Dieu. C’est alors que la foi doit être un choix, une décision prise dans une liberté qui lui donne une valeur immense. Il faut emmagasiner en sa mémoire l’expérience sensible que l’on peut faire de Dieu pour qu’elle devienne une force de décision et une motivation pour la suite de sa vie!

IMG_20150221_140737247Finalement, il est possible de vivre des expériences mystiques et nous n’avons pas à avoir peur de les nommer ainsi… mais comment les faire advenir? Comment vivre une rencontre de Dieu? Eh bien, ce n’est jamais par soi-même que l’on vit ce genre d’expériences, mais il est bien possible de se positionner en certaines circonstances extérieures qui les favorisent. Il s’agit surtout de la prière, en fait. Pour ne nommer que ces moyens, il y a l’adoration eucharistique, la louange par des chants qui nous rejoignent, l’admiration de la nature ou d’un paysage à couper le souffle… En tout ces moyens, il s’agit de nourrir l’oraison, c’est-à-dire la prière où on ne dit rien de bien spécial, mais où l’on se place surtout devant Dieu pour Le laisser nous admirer… et où on L’aime, simplement!

Et pour conclure, je vous conseille aussi les lectures spirituelles! La diversité est grande, il y en a certainement qui puissent vous rejoindre et vous toucher! Sur le Web, en ce sens, je peux vous envoyer vers le blogue de mon ami Jacques Gauthier, auteur prolifique d’une spiritualité rayonnante; c’est lui qui, un jour, m’a fait comprendre l’importance de l’oraison. Bon cheminement!

Advertisements

2 réflexions sur “Le côté sensible de la foi

  1. Quelle belle réflexion! Tu m’amènes à réfléchir sur mes propres expériences de la rencontre de Dieu dans ma vie. Je vais méditer ces sages paroles dans mon coeur ;-). Bonne fin de soirée et au plaisir de te revoir et de te lire à nouveau!

    • Merci pour ton commentaire, Simon! Si ce que j’écris peut en faire méditer quelques uns, je rends gloire à Dieu de tout mon cœur! Et ce sera effectivement un grand plaisir de se revoir. 🙂

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s