Vérité et réconciliation

En vacances du temps des Fêtes, début janvier, j’ai visionné « La mémoire de mon pays » sur TOU.tv. Ce film britannique présente des événements de la Commission de la Vérité et de la Réconciliation qui s’est tenue en Afrique du Sud lorsque l’apartheid est tombé, à la suite de l’élection de Nelson Mandela comme président du pays. Ce qui ressort en particulier de ce film, c’est ce qui motivait ceux qui ont mis en place ladite Commission: leur désir que la réconciliation prenne toute la place que pourrait occuper la vengeance, ce qu’ils disent être la vision africaine de la justice.

Comme c’est impressionnant de voir voir des hommes et des femmes raconter leur torture ou la souffrance de la disparition d’un être cher devant ceux qui sont la cause du malheur raconté, d’entendre les bourreaux expliquer l’aspect politique derrière leurs gestes et s’excuser plus ou moins sincèrement, et de savoir que ce sont des faits réels, qui se sont véritablement produits il n’y a pas si longtemps!

Mandela

J’admire particulièrement Nelson Mandela depuis que je connais son histoire, et celle de son pays, par ma lecture, il y a quelques années, de l’excellent livre « Mon Afrique » de Lucie Pagé, journaliste québécoise qui y raconte sa correspondance de là-bas. J’ai suivi avec intérêt les nouvelles sur les états de santé de l’ancien président sud-africain, pendant les derniers jours de sa vie. Connaissant donc le contexte, je reste impressionnée et admirative chaque fois que j’en apprends un peu plus sur l’oeuvre de bonté que Madiba a contribué à mettre en place dans son pays historiquement blessé. C’est grâce à lui qu’a pu prévaloir l’idée d’une réconciliation qui ne cherche même pas à punir les actes commis, mais permet d’aller réellement de l’avant et d’avancer plus qu’il ne pourrait l’être possible autrement. En effet, après les impressionnants aveux de la Commission de la Vérité et de la Réconciliation cités plus haut, les coupables d’actes violants et traumatisants étaient libres, amnistiés, appelés à fonder avec les autres la nation nouvelle. Je crois que ça rejoint bien la réflexion sur la banalité du mal qu’a partagée un prêtre belge récemment libéré de ravisseurs nigériens…

TRC_logo_frPeu de temps après avoir vu le film « La mémoire de mon pays », je suis tombée sur un dépliant qui trainait dans une poche de manteau: l’annonce d’un événement en lien avec la Commission de vérité et réconciliation du Canada. Et j’ai alors compris comme Mandela avait eu un impact jusqu’ici… L’activité qu’annonçait le dépliant, je m’y étais rendue comme journaliste pour produire le reportage « Réconciliation avec les autochtones » et j’avais eu l’opportunité d’yinterviewer le grand grand chef héréditaire algonquin communément appelé « Dominique Rankin ». Comme son désir de réconciliation m’avait touchée! Retiré de force de sa famille alors qu’il était enfant, humilié à outrance par rapport à sa langue, à sa culture, à ses origines, agressé sexuellement dans l’une des tristement célèbres écoles qui étaient réservées aux jeunes des Premières Nations… Ceux qui lui avaient fait autant de mal, il les excusait par leurs propres blessures et faiblesses, les nommant « hommes malades », « femmes malades »… Malgré son lourd passé, le désir qu’il exprimait avec force était d’aller de l’avant dans l’amour.

pretoria-29-octobre-1998-desmond-tutu-remet-a-nelson-mandela-le-rapport-de-la-commission-verite-et-reconciliation-reuters

Pour moi qui suis catholique, certains passages de « La mémoire de mon pays » ont une connotation particulière. Il me semble effectivement que la vision africaine, exprimée par le vieil homme au bâton et selon laquelle tous sont liés et blesser quelqu’un est se blesser soi-même et aussi tous les autres, correspond si bien à ma foi! Dans l’invisible, spirituellement, nous sommes liés… Je souhaite ardemment que nous sachions continuer, donc, à mettre la réconciliation en premier plan. Par la vérité qui, mêmedouloureuse, libère…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s